Le vin nature

Publié le 20 avril 2019

Le vin et l’homme

L’histoire du vin et de l’homme sont étroitement liées. Le vin, strictement obtenu à partir de raisin, est né il y a huit mille ans au Proche-Orient. Il a accompagné l’homme dans presque toutes les phases de son développement et ce, à travers les civilisations du monde entier. Avec le temps, des techniques ont été mises au point pour modifier son goût, l’ajuster et l’améliorer, mais aujourd’hui, on observe un retour en arrière et une volonté du vigneron et du consommateur de revenir à quelque chose de moins manipulé.

L’offre de vins se diversifie, vous aurez d’ailleurs sans doute remarqué la présence de vins biologiques dans les rayons de votre supermarché, mais avez-vous déjà entendu parler des vins biodynamiques et naturels ?

Vins biologiques, biodynamiques et naturels

Pour qu’un vin ait l’appellationde biologique, aucun traitement insecticide ou synthétique ne doit être ajouté dans les vignes et les intrants sont réduits lors de la vinification.

En revanche, l’acidification ou la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins, de copeaux de bois, de soufre (sulfite) et de levures chimiques sont autorisés.

Le vin biodynamique, lui, privilégie l’échange entre la terre et la plante. Des préparations à base de plantes sont infusées, dynamisées ou macérées afin de renforcer la vigne et de l’aider à se développer.

Cependant, on autorise le collage (méthode permettant de clarifier le vin), la filtration, l’ajout de sucre pour les pétillants et l’utilisation du soufre à moindre dose.

Le vin naturel est une combinaison de ces deux techniques de production, mais il va encore plus loin en n’autorisant aucun ajout d’intrantni aucune technique visant à modifier le jus originel. Seule l’utilisation du soufre est tolérée en très petites quantités. Il est cependant possible de trouver du vin naturel S.A.I.N.S., c’est-à-dire Sans Aucun Intrant Ni Sulfites (soufre).

Boire du vin naturel « vivant », c’est tout simplement meilleur

Les vins natures se soucient de la terre et de la santé des amateurs de vins. L’effet de surprise est garanti quand on en goûte pour la première fois. C’est un vin sans artifice, son authenticité de goût est perceptible et agréable. Les arômes sont plus nets et plus rustiques, et un côté terre en ressort à la dégustation. C’est un étonnant mélange de jus de raisin et de terroir.

Ces vins, qui commencent à prospérer, se bonifient au bout de deux à trois ans et se tiennent bien durant des années.

Certification « vin naturel »

À l’heure actuelle, il n’existe toujours aucune législation qui encadre la définition de « vin naturel », sa dénomination n’est donc pas certifiée. De plus, le mot « naturel » est protégé par l’appellation « vin doux naturel », le seul terme envisageable serait « vin nature ». Toutefois, une association regroupant une cinquantaine de vignerons membres a été créée et après avoir statué sur les techniques de production, ils ont rédigé un cahier des charges. Pour qu’un vigneron produise du vin nature, il doit scrupuleusement le respecter.

Le cahier des charges prévoit, entre autres, une culture biologique ou biodynamique de la vigne, les vendanges doivent être réalisées manuellement, les seules levures autorisées sont celles présentes naturellement sur la baie des raisins, aucune techniques telles que l’osmose inverse (élimine l’excédent d’eau présent dans le moût de raisin), la flash-détente (permet d’extraire presque instantanément la couleur et les tanins contenus dans la pellicule du raisin) ou la pasteurisation ne sont tolérées, ni même l’ajout d’intrants œnologiques lors de la vinification et enfin, pas ou très peu de soufre (sulfite) ne doit être ajouté.

Alors, découvrez-le, dégustez-le, appréciez-le, mais toujours avec modération.

retour

Contact