Additifs, nitrates, sulfites, sucre, sel… Pourquoi cuisiner sans ?

Publié le 4 juin 2019

L’alimentation est l’un des piliers de notre santé. Une alimentation saine doit s’appuyer sur des aliments bien associés et bien cuisinés, et de bonnes qualités biologiques. L’alimentation issue de l’agriculture biologique est celle qui offre les meilleures garanties d’obtenir des aliments dépourvus de pollution par les pesticides et les dioxines.

Additifs alimentaire

Nous consommons tous des additifs alimentaires et autres polluants accidentellement présents ou volontairement ajoutés dans nos aliments. Il existe des additifs naturels plutôt inoffensifs, comme les algues, les extraits de végétaux ou de minéraux, le rouge de betterave, la chlorophylle, la curcumine, la farine de caroube, etc. Mais il existe également des additifs de synthèse tels que les conservateurs, les polyphosphates, les nitrites, les benzoates et les colorants de synthèse, les correcteurs d’acidité, les arômes, les émulsifiants…

Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées en faibles quantités aux aliments pour en améliorer la saveur, la texture, l’apparence ou la conservation. On les retrouve dans la composition du produit fini, appelés couramment sulfites, ils ont tous un code de E220 à E228 qui a été attribué par la Commission du Codex Alimentarius. Ces codes sont communs à l’Europe, mais attention, ils portent parfois d’autres noms.

Le sucre

L’excès de sucre entraine une dépendance et est comparable à une drogue. Le sucre blanc est privé de ses vitamines et minéraux d’origine à cause du raffinage. Il appauvrit nos réserves en magnésium, calcium, ou chrome (élément qui contribue à protéger du diabète). Le sucre fait monter les triglycérides ainsi que le cholestérol LDL. Il peut favoriser des pathologies oculaires, comme la cataracte et provoque le vieillissement prématuré de tous les tissus de l’organisme.

Les champignons intestinaux et les bactéries prospèrent dans notre pancréas, estomac et colon grâce au sucre et favorisent les cellules cancéreuses.

Si vous ne pouvez vous passer de sucre, choisissez du sucre complet ou intégral (sucre roux).
Évitez les sodas ou les jus de fruits du commerce car seule l’eau désaltère. Cependant, certaines eaux du robinet devraient être considérées comme impropres à la consommation car elles sont excessives en nitrates et en résidus de pesticides. Privilégiez donc l’eau de source.

Les sels de nitrates et nitrites

Les nitrates favorisent la production de nitrites. Le nitrite de sodium (ou sel nitrité) est un conservateur, c’est lui qui donne sa couleur rose au jambon. Même si l’ANSES considère qu’en dessous de la dose autorisée les nitrites ne représentent pas de risque de santé publique, une fois dans votre corps, ces derniers peuvent être transformés en nitrosamine, une puissante substance chimique cancérigène.

Le sel

Le sel, ou chlorure de sodium, est utilisé pour rehausser le goût des aliments. Depuis le Moyen Âge, l’homme s’en sert pour conserver sa nourriture et limiter la multiplication des micro-organismes. Plus de 80 % du sel de notre alimentation se cache dans les produits transformés : pain, plats préparés, charcuterie, fromages, anchois, cacahuètes, biscuits, céréales, etc.

Le sel gouverne, avec le potassium, tout l’équilibre hydrique de l’organisme. Il provoque de l’hypertension artérielle et des maladies cardiovasculaires (au-delà de 6 g / jour). Il est fortement recommandé d’éviter ou de limiter le sel à la cuisson, de ne plus mettre de salière sur la table, de privilégier le sel de mer non raffiné ou « gris » (sans antiagglomérants E 535) car ils sont riches en potassium et pauvres en sodium.

Mangez sainement

Pour consommer le moins possible ces additifs, nocifs à la santé, évitez tous les produits industriels transformés et cuisinez ! Privilégiez, voire même, ne consommez qu’exclusivement des aliments bruts, non transformés, non cuisinés, tels quels, sans préparation : les légumes et fruits frais ou surgelés, les viandes et poissons non préparés, les féculents, légumineuses.

Quand vous le pouvez, privilégiez toujours des produits certifiés bio, c’est la règle d’or pour éviter de consommer trop de résidus chimiques.

Marchez, bougez, faites du sport : cela équilibre l’énergie et améliore le métabolisme. Enfin, pour ne pas manger n’importe quoi, apprenez à gérer votre stress. 

retour

Contact