Manger cru … Manger sans cuisson

Publié le 10 avril 2019

Savez-vous qu’il est possible de se nourrir uniquement d’aliments crus ? Cette pratique s’appelle le crudivorisme. La cuisine japonaise, qui propose des plats crus tels que les sushis et les makis est de plus en plus à l’honneur, tout comme les légumes crus ou encore, la viande en tartare ou en carpaccio.

Alors que penser de cet effet de mode ?

On ne peut pas dire que manger cru soit meilleur pour la santé.  Les régimes crus sont avant tout une affaire de goût et de tolérance digestive. Les aliments cuits sont considérés comme morts alors que les fruits et légumes crus sont considérés comme vivants, d’où leur aspect attractif et sain.

Retenons que certains aliments présentent plus d’intérêts crus quand d’autres sont meilleurs cuits. En nutrition, tout est une question d’équilibre !

Manger cru, les bénéfices santé

Manger cru peut avoir un réel intérêt nutritionnel car cela permet de conserver tous les nutriments (protides, glucides, lipides), les micronutriments (vitamines, minéraux) et certaines enzymes qui se détruisent lors de la cuisson. De plus, manger des légumes crus oblige à une mastication plus longue ce qui accélère le sentiment de satiété. On réduit alors notre consommation, ce qui ne peut être que bénéfique pour notre santé.

Les fruits et les légumes ont un apport en vitamines plus important lorsqu’ils sont mangés crus, ce qui nous permet de faire le plein d’énergie. À noter que c’est dans la peau que se trouvent les vitamines. Alors, ne les pelez pas ou peu, mais nettoyez-les bien et privilégiez des produits bio.

Manger cru, les bémols

L’alimentation crue rend la digestion plus difficile à cause des fibres dures que l’organisme a du mal à assimiler quand elles ne sont pas cuites. Il en est de même pour les protéines animales rendues plus digestes avec le processus de cuisson.

Les régimes tout cru augmentent les risques d’intoxication avec les viandes, volailles, poissons, œufs crus à cause des germes pathogènes (les salmonelles) et des parasites qu’ils peuvent contenir. La cuisson les détruit.

C’est pourquoi, il est déconseillé aux femmes enceintes, aux malades, aux enfants en bas âge et aux personnes âgées de consommer des viandes et poissons crus.

Enfin, en ne mangeant que cru, on se prive de certains nutriments qui ne peuvent être assimilés que cuits : l’amidon des pommes de terre, les protéines animales (en dehors des viandes que l’on peut préparer en carpaccios), les glucides des céréales…

Manger cru, la bonne conservation

Les aliments consommés crus doivent être très frais. Ne rompez pas la chaîne du froid, utilisez un sac isotherme pour le transport des aliments du magasin à votre réfrigérateur et limitez le temps d’attente entre les deux.

Consommez vos viande et poisson dans les heures qui suivent leur achat. Ne les préparer pas à l’avance et gardez les dans la partie la plus froide de votre réfrigérateur en respectant les règles d’hygiène et de conservation. Evitez de manger la viande surgelée crue (à cause des risques liés au non-respect strict des conditions de congélation, conservation et décongélation). En effet, le froid endort les microbes, mais ne les tue pas.

De même, conservez vos fruits et légumes au frais dans le bac prévu à cet effet dans le frigo. À l’air ambiant, ils vont s’abimer plus vite et les germes, s’il y en a, prolifèreront plus vite également.

Manger « sans cuisson »

Il existe de nombreuses recettes qui ne nécessitent aucune cuisson, par exemple :

  • Tomates cerise farcies aux rillettes de sardines
  • Salade de courgettes à l’ail et à huile d’olive
  • Lasagnes crues
  • Smoothie
  • Tiramisu glacé aux fruits rouges
  • Foie gras sans cuisson
retour

Contact